Nakamura est une marque de moto déjà célèbre, affiliée et commercialisée par Intersport. Leur premier vélo à assistance électrique, le E-Summit 710, est richement équipé et offre un rapport qualité-prix remarquable.

Quel que soit le niveau de développement d’un vélo à assistance électrique, il reste toujours un investissement important. Les cyclistes dépensent jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour acheter et faire du vélo électrique. Si vous parlez de vélos de montagne à assistance électrique, ils représentent un investissement assez coûteux et leur prix varie entre 4000 et 5000 euros.

Cependant, le prix de l’e-bike de montagne Nakamura E-Summit 710 est inférieur à 999 euros. C’est à la fois étonnant et surprenant car ce vélo est fabriqué et assemblé en France et bénéficie d’un bon ensemble de caractéristiques techniques.

Voici un compte rendu de l’e-bike de montagne Nakamura E-Summit 710, afin que vous puissiez faire votre choix éclairé si vous décidez d’en acheter un.

L’un des inconvénients des vélos électriques de montagne à bas prix est que leur conception est toujours négligée. Or, ce n’est pas le cas de ce vélo. Le Nakamura e-summit 710 bénéficie d’une finition soignée et d’une qualité de fabrication remarquable.

Pour mettre en valeur le design et le cadre, il est peint en rouge et noir avec quelques touches de gris.

La batterie semi-intégrée de ce vélo électrique est logée sur le tube principal et ne déborde pas et ne ruine pas la structure du vélo électrique. Toutefois, l’architecture ou la structure de l’e-bike est telle qu’elle ne permet pas au cycliste d’ajouter un porte-bidon.

En ce qui concerne le moteur de 250 watts, il est bien intégré dans le moyeu arrière. C’est un choix économique fait par Nakamura, car l’intégration d’un moteur dans le pédalier aurait pu être plus coûteuse. De plus, cela entraîne un certain déséquilibre dans les sentiers de montée, surtout là où il y a tendance à glisser.

Le système de contrôle du VTT électrique Nakamura E-Summit 710 est situé sur le côté gauche du guidon. Il ne contient qu’un seul bouton pour l’allumage et seulement deux boutons fléchés pour gérer le niveau d’assistance au pédalage. Intersport a fait en sorte que ce modèle Nakamura reste simple et a choisi l’essentiel.

Un grand écran LCD à deux volets complète son équipement sur le plan technique en affichant une pléthore d’informations telles que la vitesse moyenne, la vitesse du courant, la température, la durée du voyage, etc.

Au contraire, il n’existe aucune application introduite par Nakamura à installer sur votre smartphone qui pourrait vous aider à retracer vos trajets.

Toutefois, pour votre confort, vous pouvez toujours utiliser une autre application de cyclisme, comme Strava, par exemple. L’application Strava est associée à une montre connectée ou à un autre traceur et vous tient au courant de votre trajet en affichant la distance parcourue, l’itinéraire, les segments parcourus et d’autres informations utiles.

La qualité de la fabrication dépend en grande partie du choix de l’équipement par le fabricant. L’équipement du Nakamura E-Summit 710 est tout simplement étonnant.

En commençant par la fourche, il s’agit d’une Suntour XCR 32 lo-coil, qui offre 120 mm de débattement. Elle est confortable et configurable.

Les freins de la moto sont tout simplement étonnants. Son système de freinage est basé sur un système hydraulique Promax avec un disque de 180 mm à l’avant et un disque de 160 mm à l’arrière.

Son système de freinage donne à l’utilisateur un sentiment de sécurité et de puissance qui est très rare sur les vélos de montagne bon marché.

En revanche, nous n’avons pas aimé les choix de Nakamura en matière de transmission. Il a opté pour un plateau à 9 vitesses seulement et une cassette assez réduite de 32 dents. Son résultat est mauvais car il oblige le pilote à remonter lorsque l’assistance au niveau du pédalier atteint son niveau maximum. Bref, un choix peu judicieux.

Nous avons observé la même chose pour les pédales et les poignées. On dirait que Nakamura cherchait à faire des économies et n’a pas fait un choix judicieux en ce qui concerne les poignées et les pédales. Pour les remplacer, il faut mettre un peu de budget de côté et en acheter de nouveaux.

Plutôt léger avec ses 21 kg, le E-Summit 710 est également très pratique, grâce à son cadre bien pensé. Il s’exprime au mieux et s’utilise sur de petits chemins forestiers ou des sentiers pas trop escarpés.

Logiquement, vu son prix et son petit moteur intégré dans le moyeu arrière, il rencontre plus de difficultés sur les routes escarpées et les montées plus techniques. Son moteur assez nerveux manque de linéarité et donne l’impression de fournir tout le couple dès le premier coup de pédale.

Cette sensation peut être déroutante pendant les premiers kilomètres mais peut être comprise au fil du temps. Ce n’est certainement pas l’idéal, mais là encore, à moins de 1000 euros, c’est un compromis qu’un cycliste fera volontiers.

L’autonomie de l’assistance au pédalage dépend non seulement de la taille de son conducteur mais aussi du terrain sur lequel il roule ainsi que des conditions climatiques. L’autonomie du Nakamura E-Summit 710 est nécessairement limitée par sa « petite » batterie de 375 watts. Elle permet cependant de bénéficier d’une assistance dans la plupart des déplacements.

Ainsi, sur un parcours plat, à un niveau d’assistance intermédiaire, il est possible de dépasser 50 km sur une seule charge. En revanche, sur un terrain plus accidenté, vous aurez vite épuisé toute la batterie. À pleine vitesse, au niveau d’assistance maximum, sur un parcours vallonné, la batterie vous supportera pendant environ 30 km.

Les données confirment que le vélo de montagne électronique Intersport Nakamura est plus adapté aux courtes promenades en forêt qu’aux randonnées. Quant à la recharge, elle peut se faire directement sur le vélo, ou après avoir retiré la batterie du cadre.

Malgré tous les bons attributs de ce vélo, sa fiabilité reste une vague question. Il est presque impossible d’évaluer ces données et de parvenir à un verdict ferme dans un temps limité. Cela nécessiterait quelques centaines de kilomètres de tests.

Certaines études montrent que certains cyclistes ont connu des pannes de moteur, notamment en raison d’un bruit inhabituel dans la roue arrière.

Intersport a confirmé que les engrenages du moteur pouvaient parfois être bruyants. Cette préoccupation a été corrigée dans des communiqués plus récents.

Les avantages du E-Sommet de Nakamura 710
Le rapport qualité-prix.
Excellent système de freinage.
Fiabilité.
Les inconvénients du Nakamura E-Summit 710
Mauvaise transmission.
Poignées et pédales peu coûteuses.
Remarques finales sur le E-Sommet de Nakamura 710
L’e-summit 710 de Nakamura est un excellent e-ike si l’on considère qu’il est disponible pour moins de 999 euros. Il est plus confortable de la conduire sur de petits sentiers que sur des profils d’escalade.

Cette bicyclette électronique sait exactement comment tirer parti de son petit moteur et offre une autonomie honnête. Le vélo de montagne E-Summit 710 d’Intersport n’est certainement pas exempt de défauts, mais il est proche du meilleur compte tenu de son faible coût. Il n’a tout simplement pas de rival.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Cette étude vous donne une réponse rapide et impartiale à la question de savoir si vous devez acheter ou non le Nakamura E-Fit 150 W. Nous voulions comprendre si la version urbaine de ce vélo électrique du spécialiste du sport, Intersport, était à la hauteur de son alter ego, c’est-à-dire le VTT électrique. Voici une revue détaillée et notre avis sur le vélo électrique urbain Nakamura E-Fit 150 W.

Intersport a tendance à taquiner son grand rival, le Décathlon, lorsqu’il s’agit de vélos électriques. Nakamura est le challenger de l’omnipotent Rockrider.

Le spécialiste du sport, Intersport, se dirige maintenant vers les zones urbaines avec son vélo à assistance électrique qui tente d’intégrer toutes les fonctions de son alter ego, le vélo de montagne. Le niveau d’équipement de l’e-bike interurbain est plus que moyen à un prix raisonnable. Le E-fit 150 W est sorti en deux versions, mâle et femelle.

Cependant, la seule différence entre les deux modèles réside dans le tube transversal qui existe dans la version masculine de e-fit 250 W. Pour donner notre avis, nous avons opté pour la version féminine, judicieusement nommée e-fit 150 W.

Outre le fait qu’il ne semble pas très utile de proposer nécessairement deux versions différentes en fonction du sexe, le modèle que nous avons choisi nous a simplement semblé plus joli et plus adapté pour se déplacer en ville.

Avec son premier VTT électrique, Intersport nous a donné une qualité de conception relativement élevée. Malgré un prix très attractif, le E-summit 710 pouvait se vanter de sa fiche technique attrayante.

Intersport a eu la brillante idée de renouveler cette recette pour son vélo de ville. Les résultats ont montré que l’e-fit est très soigné et bien conçu. La force ultime d’Intersport est d’avoir la Manufacture française de Machecoul dans son giron.

Le E-Fit se targue non seulement de bénéficier d’un savoir-faire reconnu dans sa conception mais aussi d’un label « made in France », ce qui est assez rare dans le monde du vélo. Les plus pointilleux regretteront sans doute l’épaisseur des soudures, mais un tel produit est rare au prix de 1500 euros seulement.

D’autre part, on peut aussi apprécier les efforts d’intégration en regardant la batterie. La batterie du vélo semble bien intégrée. De plus, elle est amovible. L’écran de contrôle semble assez imposant mais il est bien supérieur à ce que la plupart des concurrents proposent.

Le Nakamura E-Fit 150 W place la barre très haut en ce qui concerne son équipement. Il dispose tout simplement de tout ce dont vous avez besoin pour rouler, quelles que soient les conditions météorologiques. Commençons par les bases. Il y a des garde-boue, des lampes LED et même la béquille. Cependant, il y a quelques touches spéciales sur l’équipement comme des poignées de qualité, un porte-bagages solide et des pédales en aluminium.

Mais surtout, Intersport est connu pour équiper son vélo de ville Nakamura de freins à disque hydrauliques et d’une fourche à suspension. Ce sont deux accessoires relativement rares que l’on trouve à peine sur les vélos électriques de milieu de gamme.

Enfin, la transmission nous laisse un peu perplexe. Les groupes Shimano ALTUS SL-M310 et RD M311 semblent être un choix légèrement sous-dimensionné pour les vélos électriques comme le E-fit 150 W de Nakamura.

La bonne impression visuelle que laisse le Nakamura e-fit 150 W est confirmée par la façon dont il peut être manipulé sur les routes. Les roues de 28 pouces du vélo sont certainement un atout indéniable pour avaler le goudron.

À ce stade, vous devez penser que les pneus Michelin Protek sont parfaitement adaptés aux balades sur routes pavées. Cependant, ils s’avèrent moins bons ou moins à l’aise lorsqu’il faut les emmener sur des routes ou des chemins boueux.

Les freins à disque hydrauliques Shimano semblent très efficaces, même lorsque l’on roule sur des routes mouillées. En parlant du moteur, même s’il porte la marque « Nakamura », il s’agit sans doute du M80 BBTR, fabriqué et assemblé en Chine.

Bien que son comportement sur la route soit assez agréable et que le couple soit suffisant pour se faufiler entre deux voitures ou pour sauter sur une bosse, le moteur semble avoir été retenu.

Il s’agit d’une pratique assez courante visant à préserver l’autonomie et à respecter la réglementation sur les vélos électriques. Elle est cependant régulièrement contournée par des milliers d’utilisateurs de vélos électriques. Une recherche simple et rapide sur Internet permettra aux utilisateurs les plus débrouillards de s’offrir le kit de déblocage approprié et adéquat. Si c’est le cas du Nakamura e-fit 150 W, comptez au moins une centaine d’euros.

Par sa géométrie, cette bicyclette électronique Intersport place le cycliste dans une assez bonne position, confortable mais pas assez amusante pour le prix. C’est un vélo relativement plus grand, qui pèse environ 23 kg. Cette bicyclette électronique a été conçue pour mettre davantage l’accent sur la sécurité du cycliste.

Le confort et la sécurité font du vélo électrique urbain Nakamura E-Fit 150 W une très bonne option que nous recommandons vivement. Si l’on parle de déplacements domicile-travail, il s’agit certainement d’un vélo électrique confortable.

Au contraire, nous regrettons certains des choix faits par l’équipe de conception en termes d’ergonomie. Par exemple, la nécessité d’allumer le moteur deux fois avant de prendre le levier de l’assistance au pédalage est un peu décevante.

Il faut faire le premier pas en allumant directement la batterie et ensuite appuyer longuement sur le sélecteur de niveau d’assistance à la pédale pour le deuxième pas. En conclusion, vous perdriez de précieuses secondes à chaque fois que vous prévoyez de monter sur votre e-bike Nakamura.

Le Nakamura E-Fit 150 W dispose d’une batterie semi-intégrée de 250 watts. Comme le prétend Intersport, il offre une autonomie maximale de 70 kilomètres. Toutefois, ce chiffre est entièrement théorique et dépend du type de parcours ainsi que de la taille et du poids du cycliste. Plus votre parcours est accidenté, plus votre batterie se décharge rapidement.

Si vous êtes un adepte régulier du vélo électrique, vous devez savoir que l’autonomie est également fonction de l’assistance au pédalage. Sur cet e-bike, vous êtes libre de choisir entre quatre niveaux différents. Les niveaux 2 et 3 sont des niveaux intermédiaires et, selon Intersport, ils sont quelque peu similaires.

Le niveau d’assistance, comme il a été mentionné précédemment, est le facteur le plus important lorsqu’il s’agit de juger de l’autonomie d’un vélo électrique. Par conséquent, avec le niveau d’assistance le plus élevé, qui est le niveau 4 sur Nakamura e-fit 150 W, il est possible d’atteindre 52 km de rayon d’action. L’autonomie de 70 km, comme promis par le fabricant, pourrait être atteinte en plaçant le vélo électrique au niveau d’assistance le plus bas.

Avec le Nakamura E-Fit 150 W, on peut dire qu’Intersport a une fois de plus livré un vélo électrique très bien conçu à un prix abordable. Pour moins de 1500 euros, (et vous pouvez aussi profiter des promotions en cours) ce vélo électrique a tout ce qu’il faut.

Que vous soyez un débutant ou un expert en e-bike, ce vélo est un excellent choix. Il est assez difficile d’en souligner les défauts, étant donné qu’il a été conçu avec soin, qu’il dispose d’un équipement bien choisi et qu’il a une autonomie moyenne.

Les adeptes de l’e-bike apprécieront le cachet de la manufacture française, qui parvient toujours à proposer un vélo confortable, efficace, rassurant et léger sur la poche.