Si vous recherchez un vélo de loisir et de transport efficace à un prix inférieur à 2 000 £, le Giant Prime E +3 devrait certainement figurer sur votre liste. Vous disposez d’un moteur central très efficace et d’un vélo bien équipé, idéal pour la vie quotidienne ou les excursions du week-end. Il y a quelques petits détails à régler, mais rien qui puisse nuire à la bonne expérience générale.

Giant fait le Prime E +3 dans les deux configurations de cadre en diamant et à travers le cadre, et j’avais un des vélos à cadre en diamant à tester. Ils sont assez grands, le Large étant amplement dimensionné pour moi (1,89 m), alors assurez-vous de passer une jambe sur l’un d’eux pour vous assurer d’obtenir la meilleure taille possible. La position est agréable et droite, avec un guidon balayé et une potence réglable. Il y a une tige de selle à suspension de base pour éliminer le piquant des bosses de la route ou du chemin à l’arrière ; ce n’est pas brillant mais c’est assez efficace pour apprivoiser les plus gros coups. Les pneus Schwalbe Energiser Life font également un bon travail en ajoutant un peu de rembourrage. La selle a une forme plus sportive que d’autres, mais elle est encore généreusement rembourrée, et les poignées du guidon sont confortables. Dans l’ensemble, la position est idéale pour progresser en toute tranquillité.

Giant est l’un des rares fabricants à utiliser le moteur central SyncDrive de Yamaha. On en voit certainement moins que les moteurs de pédalier Bosch (et dans une moindre mesure, Panasonic). Seul le moteur vient de Yamaha ; Giant a développé son propre matériel et logiciel de contrôle pour ses motos, qu’ils appellent Giant RideControl, et cette moto possède un simple écran LED qui indique le niveau de la batterie, le mode d’alimentation et si les lumières intégrées sont allumées ou éteintes. Si vous allumez les lumières, l’affichage est atténué, ce qui serait une bonne idée si vous ne faites jamais fonctionner les lumières pendant la journée. J’ai tendance à les utiliser beaucoup sur les grandes routes pendant la journée, et l’écran atténué est difficile à lire à la lumière du jour. Après la tombée de la nuit, les lumières sont plus visibles qu’à l’œil nu, bien que l’avant soit juste assez puissant pour les routes non éclairées si vous faites attention.

La batterie est de marque Giant et utilise des cellules Samsung de haute qualité. La capacité est inférieure à celle de nombreux systèmes à 300Wh, mais Giant affirme que « la technologie de pointe de la batterie EnergyPak®, permet d’obtenir une densité énergétique supérieure de 25 %, une autonomie supérieure de 25 % à celle de la plupart des batteries de concurrents de même taille et de même poids ». Elle est située dans le rack arrière et Giant utilise un rack standard RackTime, ce qui signifie qu’il y a beaucoup d’accessoires de rechange disponibles pour les tâches de transport. Ce vélo n’est pas conçu pour être transporté hors de sa boîte, car il n’a qu’une seule béquille. Il n’y a pas non plus de verrou de cadre sur le vélo, ce qui est un complément utile si vous vous rendez dans les magasins.

L’un des points forts du Premier E +3 a été la manière dont le pouvoir a été délivré. Il existe trois modes : Eco, Normal et Sport. Les modes Eco et Normal sont assez proches en termes d’assistance, avec un saut plus important vers le mode Sport qui fournit une grande puissance pour franchir les collines sur la route ou s’éloigner des lumières. L’application de la puissance n’est jamais hachée ou imprévisible, il y a beaucoup de puissance et elle est délivrée de manière égale. Les collines ne sont pas un problème : j’ai réussi la plupart des montées en mode normal grâce au dérailleur à 9 vitesses qui offre une grande plage de vitesses, même dans les pentes raides. Les dérailleurs ne sont pas toujours la meilleure solution pour la conduite en ville, car la chaîne est souvent découverte. Giant utilise un carter de chaîne qui repose sur le dessus de la chaîne et se déplace avec elle sur la cassette, par opposition à un carter fixe. Elle ne se déplace que sur la partie supérieure de la chaîne, mais elle est aussi efficace qu’une demi-cassette sur un vélo à moyeu. Il y a un peu de bavardage et de bruit, mais rien de trop dérangeant.

Giant ne publie pas de gamme pour le Prime E+, mais d’après les tests, je dirais qu’elle est légèrement inférieure à celle d’un vélo équipé de la même manière avec un moteur Bosch et son bloc d’alimentation de 400Wh. La valeur de cette fourchette dépend de vous, de votre conduite et de la topographie de votre région. Je suis assez lourd (91 kg) et j’habite dans la région vallonnée de Bath. L’autonomie journalière du Giant était donc d’environ 35 km. Sur des trajets plus plats et plus longs, avec des réglages de puissance plus faibles, j’aurais facilement pu augmenter cette distance à 50-60 km, et si vous étiez léger et que vous viviez dans un endroit plat, vous auriez à nouveau plus de portée. Pour les trajets quotidiens, la portée est bonne. L’unité principale de base ne vous donne aucune information sur la portée autre que le niveau de la batterie, mais à son crédit, l’indicateur de niveau s’épuise de manière assez linéaire, contrairement à certains que j’ai utilisés où plein à moitié vide est beaucoup plus que la moitié vide pour tout le monde. Tout le système électrique semble bien scellé et le cheminement des câbles n’est pas obstrué. Je n’avais aucun problème avec l’eau, si ce n’est que les garde-boue – surtout à l’avant – ne sont pas assez longs pour empêcher les embruns de la route de se déposer sur vos chaussures et vos pantalons lorsqu’ils sont mouillés. Une bavette aiderait, mais des garde-boue plus longs de stock seraient les bienvenus.

C’est aussi un vélo agréable à conduire. La position verticale facilite l’observation de l’environnement et le vélo est capable d’affronter des terrains plus accidentés que vous ne l’imaginez. J’ai pris la Prime E +3 lors d’une sortie de 10 km sur des chemins de pompiers et quelques pistes de pare-chocs, et elle s’est comportée admirablement. La fourche avant monoshock offre un bon amortissement à l’avant, mais sa conception fait qu’elle est toujours agréable et rigide et qu’elle roule bien sur les pistes. Les freins à disque hydrauliques Tektro sont puissants et faciles à utiliser, et le passage des vitesses de la transmission Shimano Altus/Alivio s’est fait sans problème. Sur la route, la direction est détendue et la moto est facile à manier.

Conclusion

Dans l’ensemble, les niggles sont mineurs et le Giant Prime E +3 est un très bon e-bike de transport et de loisirs pour l’argent. Il n’y a pas beaucoup de vélos avec un moteur central de haute qualité en dessous de la barre des 2 000 £, ce qui souligne la valeur que vous obtenez ici. C’est amusant à conduire, l’autonomie est bonne et le groupe moteur fonctionne vraiment bien. Recommandé.